Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Rugby : sclérose en grappes.

L'incomplétude de notre apprentissage.
bursting through to score
    Il n'est pas de saison où un joueur arrivé fort tard au rugby explose au plus haut niveau. Cette année encore, le jeune Benjamin Fall crève l'écran après avoir brûlé les étapes et court-circuité les filières de formation.

    Il serait impensable de trouver un footballeur, professionnel après 2 ou 3 années seulement de pratique. Les années d'initiation pour acquérir une technique élaborée ne peuvent se concentrer
en une formation accélérée. Il en est de même dans bon nombres de  sports où seules les années de travail finissent par épanouir le champion.

    Pour Benjamin Fall et d'autres petits prodiges de la précocité, le passage par d'autres sports, des activités physiques diversifiées semblent avoir facilité une conversion tardive. Mieux même, la diversité des sollicitations rencontrées dans d'autres disciplines dotent ces garçons de compétences supérieures aux jeunes restés dans la filière Rugby.
Westcombe Park Academy vs Deal & Betteshanger
    L'école de la vie n'est peu-être pas un école sportive. Nous sommes quelques uns à faire cette remarque depuis de nombreuses années dans le cadre de notre stage rituel de Super Besse. Les jeunes pris trop tôt par le virus de la balle ovale deviennent des jeunes formatés, sclérosés, limités dans les secteurs de la psychomotricité fine et de la prise d'information.

    Nos cadres, après avoir prôné maladroitement le globalou, l'apprentissage par le plaisir du jeu en opposition ont eu bien du mal à infléchir des habitudes prises par les éducateurs. Les oppositions avec l'hémiphère Sud attestent de la terrible différence technique. Il y a bien un problème majeur à ne pas diversifier les pratiques, les sollicitations et les activités.

    Le Rugby est confronté à un écueil majeur dans l'apprentissage. Le hors-jeu et cette ligne de front qu'il impose, réduit l'espace visuel, limite les capacités de projection, prive de la nécessité de la projection et de l'anticipation. Pourtant, ces règles sont consubstantielles au Rugby, en font son charme, sa force, sa dramaturgie. Il n'est pas question de les montrer du doigt.
16s-Vs-Dings-015
    Il s'agit simplement d'une réflexion sur la nécessité du contour, du chemin de traverse. D'autres sports, d'autres activités devraient être menées dans nos écoles de rugby pour enrichir un  éventail gestuel particulièrement déficient.

    Je suis désespéré de voir tant de mauvaises passes, tant d'erreurs techniques rédhibitoires chez des garçons qui ont eu des années de formation. Ils n'en sont pas les responsables mais bien les victimes d'une conception de l'activité trop limitative et centrée uniquement sur la compétition.

    La compétition est indispensable à l'épanouissement, au plaisir, à l'adhésion à l'activité mais elle ne doit pas devenir un objectif exclusif, un but qui oriente tous les apports des éducateurs. Le long terme devrait intervenir sans cesse dans les situations, avec l'ouverture à différentes pratiques.
invisible field
    La grappe, la première étape de l'acquisition de ce jeu, réduit trop souvent la démarche éducative au seul combat. J'entends déjà des éducateurs me dire qu'il y a tant à faire qu'il est inconscient de perdre son temps à jouer au football, au hand, à courir sur une piste d'athlétisme, à passer des haies, à lancer un engin, à mettre les doigts de pieds sur un tatami.

    Ils auraient sans doute raison si l'école remplissait encore sa mission d'éducation sportive, si le jeu naturel demeurait ce formidable vecteur de formation qu'il était en un temps où télévision, informatique et parents ne privaient pas les enfants des grands espaces de jeu.

    Il faut tenir compte de cette réalité, se donner du temps et multiplier les rendez-vous et les contenus. Trois séances de Rugby par semaine chez les jeunes, c'est effectivement insensé, mais trois moments programmés pour des explorations nouvelles, pourquoi pas ?
AS4.jpg
    Psychomoteurement vôtre.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Snödroppe/Sophie 16/12/2009 13:06


Ça me revient...j'en avais aussi parlé lààà
Et donc, y a bien des clubs qui ont tenté l'expérience de diversifier les pratiques...Sans doute peu nombreux...


BR 16/12/2009 14:28


MERCI, JE VAIS AJOUTER CE LIEN.