Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Sale temps sur le pays …

Un vent mauvais souffle de la terre.

 

Une tempête gronde sur les côtes françaises. Les vieux arbres de la liberté ploient sous les assauts d'un vent violent. Leurs cimes argentées tournent, ne sachant plus où donner du faitage. Les pollens de printemps, annonçant un été du renouveau sont balayés par la bourrasque. Dans les terres, une gelée terrible et sournoise a figé une promesse de récolte. Un paysage de désolation s'offre à nos regards dépités.

 

Sur les bords de l'océan, les grains se multiplient. La tempête Marine laissera des traces profondes. L'océan fait le gros dos, au loin, un modeste pédalo affronte seul la colère d'Éole et de Poséidon. Les gros navires ont fait naufrage, la mer charrie de lourdes traces brunes, une marée noire menace nos côtes.

 

La mer écume de colère et de haine. La Nation toute entière est au creux de la vague. Le flux ne se fait que reflux insondable, résurgence d'un temps lointain où la peur suintait de toutes nos pores. Le sable vole au vent, venant nous aveugler. C'est ainsi que nul ne peut fixer l'horizon qui menace. Il n'y a plus de vigie pour déclencher l'alarme !

 

De gros nuages s'amoncellent sur nos têtes. La saison qui avait été si précoce, soudain vire au temps de cochon. Pour chercher à se réconcilier les Dieux, certains ici se sont trouvés***é) des boucs émissaires. Ils désirent faire glorieux sacrifices au nom d'une terre qu'ils veulent garder intègre. Le temps est revenu de remplir nos sillons de sangs impurs !

 

J'en ai des frissons dans le dos et ce n'est pas ce crachin infâme qui en est seule la cause. La pluie glacée transperce nos défenses, pénètre au plus profond des cœurs. Les moins solides, les plus fragiles cherchent refuge auprès des flammes de l'enfer. Ils feront grand brasier pour célébrer Jeanne D'Arc et croire, en ce premier mai, à une France qu'ils prétendent gauloise !

 

Ils ont bien raison, ces pauvres hères ; c'est bien le ciel bleu horizon qui nous tombe sur le tête. Le grand chef attise le soufflet, il tend les bras au souffle affligeant, il ouvre ses bras à la menace sourde, il lâche les vannes de la haine ordinaire. Les flots de la révolte risque de balayer ce qui nous restait de défenses civiques. L'inondation, la désolation, la ruine et la guerre civile seront peut-être au bout de cet épisode dramatique.

 

Il est grand temps que chaque démocrate sorte de sa torpeur, affronte en face la réalité sournoise. Le vent et les flots ne nous submergeront pas si nous savons taire nos différences, mettre un peu mouchoir sur notre orgueil, accepter de se rallier au seul qui soit acceptable, qui soit susceptible de nous abriter.

 

Ne vous laissez pas bercer par le petit timonier aux talonnettes. Il suinte la haine, il agite la peur. C'est lui qui a provoqué la tempête, il veut en récolter les outrages. Qu'importe si le pays en sort exsangue, l'essentiel pour lui et les siens est de rester sur le pont. La ruine, la désolation, la fracture sociale, la guerre des quartiers, le choc frontal de notre tissu social sont si peu de choses en regard des profits qu'ils peuvent encore faire sur la nation qu'ils pillent.

 

L'heure est grave les amis. Taisons nos querelles d'hier, acceptons de nous regrouper derrière celui qu'a désigné le vote légitime pour faire barrage à l'union de la bête immonde et de l'usurpateur du suffrage universel. C'est à un nouveau sursaut républicain qu'il nous faut répondre, bien plus qu'en 2002, où la menace n'était que symbolique. Cette fois elle est, hélas, que trop réelle. C'est notre République fraternelle et démocratique qui est en jeu.

 

N'écoutez pas ce petit homme qui s'agite, espérant profiter de la tempête pour mener à bien son sinistre dessein. Nous allons retrousser nos manches et mener le combat pour sauver la liberté et la démocratie avant qu'il ne soit trop tard. Retrouvons un coin de ciel bleu dans ce temps si mauvais ! Qu'importe les désaccords, ils ne sont rien face au péril qui gronde !

 

Météorologiquement vôtre. 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kakashi 01/05/2012 02:52


A partir de 4minutes 50

C'est Nabum 01/05/2012 08:15



OK


Merci



Kakashi 01/05/2012 02:48


Regardez au moins les premières minutes, elles vont vous plaire !;)

C'est Nabum 01/05/2012 08:15



Kakashi


Quand je serai rentré loin de ma clef 3G trop limitée



Kakashi 01/05/2012 02:47


Je suis passé à côté de cette Superbe !


Permettez moi de l'illustrer par ce très grand film d'Alan Parker (vous devez connaître certainement):


http://video.google.com/videoplay?docid=7537901785624234406

C'est Nabum 01/05/2012 08:14



Kakashi


 


Hélas, j'avoue mon inculture !


Merci



mjo 25/04/2012 10:52


Est-ce bien le moment de te proposer de partager ma joie d'avoir réussi mon concours ? Je tremble à la lecture de ton article, quant aux enjeux de chacun à sa modeste place... Je m'appuierai sur
tes mots pour trouver les miens et convaincre... D'ici là, seriez-vous dispo le samedi 5, veille du jour décisif ?

C'est Nabum 25/04/2012 18:40



MJO


 


Chose étrange on venait de m'avertir de cette belle réussite. Véronique T que tu as croisée dans tes pérégrinations m'a annoncé cette bonne nouvelle, heureuse elle aussi de ta réussite.


Ne t'appuie pas sur mes mots, je doute qu'ils soient efficaces, je continue à précher dans le désert et rien ne bouge.


Tu devras être plus efficace.


Pour le samedi 5 nous serons rentrés et je te dois 6 bouteilles de champagne.Je n'oublie pas même si le coup hélas, passa de fort peu.