Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Un odre qui s'impose à tous !

Immuable et pourtant si inéquitable !





    Voici revenu le merveilleux temps des conseils de classe et des examens nationaux. La rigueur et la discipline étant à n'en point douter l'honneur des nations et des grands corps d'état, l'Éducation Nationale ne déroge pas à la règle et applique au pied de la lettre son éternel principe de classement.

    Chacun son tour, les uns après les autres, la consigne est sage, elle permet de ne point se bousculer au portillon ni de risquer la moindre confusion. On vous appelle par ordre alphabétique, ce système incontestable qui ne doit rien à personne et qui commence par un taureau dans la maison. Poussez pas, on n'est pas tous des bœufs !

    Je devine à vos mines déconfites que vous ignoriez que l'aleph, première lettre de ce qui donnera au bout de l'histoire de l'écriture notre alphabet, était en Mésopotamie une bête à cornes, symbolisée progressivement par un A à l'envers. Le beth lui tenant lieu de suite et de simple maison !

    Mais revenons à nos bovidés rangés à la queue leu-leu (cette fois il est question de loup, mais c'est une toute autre histoire). Les premiers sont toujours les mieux servis, dans les conseils de classe, ils ont professeurs frais et bien disposés quand les derniers sont vite expédiés pour en finir avec ces journées qui tirent en longueur.

    Si le bon élève s'en tire à bon compte, le moins brillant peut s'en trouver désavantagé. Les hasards de la patronymie faisant parfois bien les choses, il y a en bout d'alphabet des noms d'origines lointaines qui aimeraient bien se passer de cette exécution sommaire de son leur dossier. Mais les habitudes sont immuables, remonter le cours des événements semble moins compliqué que de débuter un conseil de classe dans l'ordre inverse ou pire encore en commençant par une lettre aléatoire.

    Lors des examens, ce classement qui ne se discute pas, provoque à son tour de biens étranges répartitions. Il y a des lettres qui vous regroupent assez efficacement les élèves par origine ethnique sans que cela soit toléré par notre réglementation. D'autres obtiennent mélange plus subtil, tant pis pour ceux qui ont tiré dés la naissance la mauvaise initiale.

    Mais ceci n'est rien en regard de l'avantage énorme qui se reproduira ainsi toute l'existence, d'avoir nom de famille commençant par la lettre A. Pour eux, la vie est belle ! Ils sont toujours en début de liste, se trouvent libérés les premiers et profitent toujours d'examinateur en bon état de marche. C'est bien sûr à l'oral des examens et concours qu'ils bénéficient de cet avantage conséquent.

    Dans bien d'autres circonstances de la vie ordinaire, l'ordre se propose avec un point de départ à jamais bloqué sur l'Alpha. Il en faut bien de la patience quand on se trouve affublé d'un drôle de zigoto de nom. Pour les impôts, une vaccination, le permis de conduire, les listes électorales ou tout ce qu'il vous plaît d'imaginer, vous êtes rangés pour l'éternité selon cet ordre universel.

    Les plus grincheux du lot vont se mettre à me demander si je souhaite inverser les lettres, prendre à rebours cet alphabet, sublime invention de la Mésopotamie à la Phénicie en passant par l'Égypte et la Grèce. Mais si je fais des histoires, ce n'est pas pour effacer l'histoire mais tirer chaque année une lettre nouvelle qui ouvrirait le bal de tout ce qui est administratif. Quand à l'école, à chaque trimestre un nouveau départ pour équilibrer les chances et partager la place finale.

    C'est du désordre, fut-il alphabétique que naît le chaos. Ne prenez pas mon propos au pied de la lettre et laissez vous à rêver un monde qui s'octroierait des libertés textuelles.


    Dysalphabétiqueement votre

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Le ch'timi 30/05/2011 16:03



Cher Bernard,


Brel veut-être de la partie..


C'est le plus vieux tango du monde
Celui que les têtes blondes
Ânonnent comme une ronde
En apprenant leur latin
C'est le tango du collège
Qui prend les rêves au piège
Et dont il est sacrilège
De ne pas sortir malin
C'est le tango des bons pères
Qui surveillent l'œil sévère
Les Jules et les Prosper
Qui seront la France de demain

Rosa rosa rosam
Rosae rosae rosa
Rosae rosae rosas
Rosarum rosis rosis

C'est le tango des forts en thème
Boutonneux jusqu'à l'extrême
Et qui recouvrent de laine
Leur cœur qui est déjà froid
C'est le tango des forts en rien
Qui déclinent de chagrin
Et qui seront pharmaciens
Parce que papa ne l'était pas
C'est le temps où j'étais dernier
Car ce tango rosa rosae
J'inclinais à lui préférer
Déjà ma cousine Rosa

Rosa rosa rosam
Rosae rosae rosa
Rosae rosae rosas
Rosarum rosis rosis

C'est le tango des promenades
Deux par seul sous les arcades
Cernés de corbeaux et d'alcades
Qui nous protégeaient des pourquoi
C'est le tango de la pluie sur la cour
Le miroir d'une flaque sans amour
Qui m'a fait comprendre un beau jour
Que je ne serais pas Vasco de Gama
Mais c'est le tango du temps béni
Où pour un baiser trop petit
Dans la clairière d'un jeudi
A rosi cousine Rosa

Rosa rosa rosam
Rosae rosae rosa
Rosae rosae rosas
Rosarum rosis rosis

C'est le tango du temps des zéros
J'en avais tant des minces des gros
Que j'en faisais des tunnels pour Charlot
Des auréoles pour saint François
C'est le tango des récompenses
Qui vont à ceux qui ont la chance
D'apprendre dès leur enfance
Tout ce qui ne leur servira pas
Mais c'est le tango que l'on regrette
Une fois que le temps s'achète
Et que l'on s'aperçoit tout bête
Qu'il y a des épines aux Rosa

Rosa rosa rosam
Rosae rosae rosa
Rosae rosae rosas
Rosarum rosis rosis


 


amitiés


Patrick



BR 30/05/2011 20:42



Patrick


Un tango contre une valse, la valse à deux temps, l'alpha et l'oméga, une valse à trois temps le conservatisme, l'habitude et le manque de réflexion, une valse à quatre temps le premier, le
dernier, le bon et le mauvais, une valse à dix temps pour des notes qu'on ânonne dans l'ardue immuable, une valse à mille temps pour un ordre qui en a bientôt le double et que l'on ne changera
jamais !!!