Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Un toit pour nos déshérités en plein centre ville !

Merci monsieur Le Maire



 

 


J'ai bien trop souvent dit du mal avec férocité extrême sur notre bon maire et ses sbires pour ne pas venir ici battre ma coulpe et reconnaître que l'homme sait avoir du cœur. Depuis quelques jours, une belle agitation anime notre place centrale où dame Jeanne impose sa présence tutélaire.

Des hommes s'affairent pour mener à bien une opération dont nous n'avons qu'à nous féliciter. Les employés municipaux unissent leur énergie à celle des ouvriers d'entreprises privées pour faire belle et noble opération bienfaitrice.

 

 

Nous avons souvent dénigré le manque de souplesse de l'équipe municipale vis à vis des gens de la rue, des déclassés, des marginaux. C'est sans doute ce trait de caractère qui empêcha de venir sur la Place du Martroi planter tentes et abris provisoires pour recevoir  les sans-abris de la ville et de l'agglomération, ne soyons pas regardant.

Il est de l'honnêteté la plus élémentaire de reconnaître que planter une sardine sur le pavé ou au milieu des rails du tramway eût été inconsidéré et qu'il était raisonnable de refuser cette facilité. Reculer pour mieux sauter, prendre le temps de la réflexion et mettre des moyens plus considérables, voilà ce que préparait notre Maire à l'approche des fêtes de Noël !

 

 

Il a bien réussi son coup et je ne puis qu'être admiratif devant le projet qu'il semble mettre en place sans avoir fait grand tapage et grosse propagande comme il nous en avait donné l'habitude. Devant ce changement radical de pratique, l'opposant irréductible se résout à l'admiration sincère et prend les devants pour annoncer au peuple orléanais le noble dessein de notre édile.

Nous déplorions la conception un peu rigide de Monsieur Grouard en matière sociale. Il a su nous prendre au mot en donnant à cet adjectif une dimension incontestable à ce vocable. Les frimas de l'hiver à venir, la période des fêtes de la nativité sont des douleurs bien délicates à supporter quand on se retrouve à la rue. Monsieur le magistrat ne pouvait l'accepter !

 

 

 

Grand seigneur, il a décidé de lancer une opération qui fera date dans le traitement social de la grande pauvreté. La loi, pourtant si généreuse du droit opposable au logement ayant montré des limites rédhibitoires, il fallait frapper une bonne fois pour toutes pour ancrer définitivement la droite dans sa dimension populaire.

« Il fera froid, les temps vont devenir incertains, offrons un toit à nos pauvres et miséreux ! » Ceux qui entendirent cette déclaration n'en crurent pas leurs oreilles.  Notre Grand Pharaon était résolu à faire taire les attaques sournoises dont il était la cible préférée. La cabale montée par un groupuscule libérateur était insupportable, les libéchiens n'auraient qu'à s'incliner devant sa magnanimité.

 

 

Depuis quelques jours on monte des petits chalets sur la place. Bien isolés, ils offriront un abri en dur aux gens en détresse. Tout a été pensé pour que l'initiative soit un franc succès. La densité des petites maisons de bois, recréant ainsi la chaleur d'un voisinage, le plaisir d'appartenir à une communauté villageoise. L'absence de fenêtres aux petites niches assurera une intimité dont manquent si souvent ces pauvres gens condamnés à la rue ou aux porches d'immeubles.

Pour leur donner envie d'adhérer pleinement à cette merveilleuse initiative, le village des déshérités de la ville sera éclairé et sonorisé. La mesure s'impose car il est peu probable que les locataires disposent de radios. Notre Homme voulait vraiment que Noël 2011 soit souvenir d'exception pour ce peuple des exclus de notre société, il n'hésita pas à leur installer une patinoire. Eux qui glissèrent progressivement et lentement vers la marginalisation et la misère, je ne doute pas qu'ils profiteront de cette merveilleuse initiative pour reprendre pied avec l'espoir. Merci pour eux, monsieur le Maire !



Admirativement sien.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kakashi 29/11/2011 17:59


Excellent billet sarcastique !!! 


Voyons Nabum, il n'ya pas de pauvres gens à Orléans ! ;). D'ailleurs quand le "mentors" des "mentors" s'adresse aux Français, avez vous remarquez qu'il s'adresse seulement à une catégorie de
Français et pas aux autres ?

BR 29/11/2011 18:24



Kakashi


 


Je me dois de vous faire un aveu :


Je suis l'amer des sarcasmes et à Orléans, je suis comme un poison dans l'eau ! (un seul s je sais)