Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Une année d'écriture

Un atelier pour se construire !

 

 


Ils sont arrivés bien cabossés par un parcours à l'école primaire chaotique et infructueux. Enfants estampillés en difficulté scolaire : une étiquette qui vous condamne à des lendemains qui déchantent, des aujourd'hui dans des classes adaptées et privées de manuels scolaires, ils traînaient leur ennui tout autant que leurs ignorances.

Ils n'aimaient pas l'école et cette écriture qui salit les doigts et le cœur, vous demande tant d'efforts pour si peu de résultat. Une activité laborieuse qui noircit d'une encre chagrine une feuille blanche qu'un autre zèbrera de rouge pour en faire l'étendard de leur déshonneur.

Ils sont entrés sur la pointe d'un stylo absent parfois de leurs trousses. Quand l'activité est rude, l'outil en vient mystérieusement à disparaître, perdu qu'il doit être dans des abîmes de perplexité. Ils furent accueillis par celui qu'ils appelèrent obstinément « maître » en dépit de la pratique de ce lieu. Ce hussard noir se donna pour unique mission de leur faire aimer l'école, un bonheur simple qui ne devrait pas être l'apanage exclusif de ceux qui réussissent...

Leur tuteur s'émancipa du carcan absurde d'un emploi du temps découpé en fragments, en tronçons sans suite ni raison. De ces tranches indigestes, on ne fait pas une journée goûteuse, il prit le temps de se donner du temps, il leur offrit le goût de reprendre goût, il leur éveilla l'envie d'avoir à nouveau envie !

Une animatrice d'une association pionnière, VEFFA : Vivre et l'écrire : formation animation, poussa la porte entrouverte. Elle leur proposa une écriture qui libère les cœurs, ouvre de nouveaux horizons et vous emporte si loin de la condition d'élève. Une présence réconfortante, un statut différent, une passeuse de mots, exploratrice des phrases, navigatrice de l'imaginaire …

Les élèves redevinrent des enfants que l'on prend par la main pour des ailleurs lumineux.
L'écriture pour rêver, jouer, communiquer, réfléchir et construire ! L'écriture ici ou bien en d'autres endroits ; un foyer logement, une forêt, un château, un cinéma, le bord de Loire, un carnaval et bientôt le marché de ce quartier romanesque …

Les feuilles se noircirent, les mots s'apprivoisèrent, les textes s'édifièrent comme des phares dressés au milieu d'un océan tourmenté. L'écriture est un don de soi aux autres, ils le comprirent et découvrirent le bonheur de partager.

Aujourd'hui  s'ouvre dans leur quartier le salon des écrits de la jeunesse. Ils monteront la garde pour défendre leur travail et poursuivre la tâche. Jeudi, vendredi et samedi, ils seront gardiens de leurs mots et passeurs d'émotions. Ils liront devant d'autres enfants, des adultes, des inconnus. Ils apprivoiseront leurs maladresses, leurs bafouillements, leurs erreurs de lecture. Ils vaincront leur timidité et dépasseront cette imposition à l'ignorance dans laquelle on les a enfermés.

Sur ce Post, au gré de la journée, des textes simples, des textes naïfs, des textes cousus mains vous permettront de suivre leurs émouvantes aventures textuelles. Si vous passez par hasard en notre bonne ville de Cenabum, venez donc leur rendre un petit salut amical.

Salon du livre écrit par les jeunes.
Jeudi 3 & Vendredi 5  de 9h 30 à 18 H 30
Samedi 5 juin 2010 de 9h 30 à 17 H 30
Maison de l'Animation CAF du Loiret
6 rue du Pot d'Argent 45 000 Orléans



Écriturement leur !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article