Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Une fourchette qui vous prive de dessert .

Cadeau de Noël !

4150203821_e1baabf7b1.jpg
    La justice sportive a ce privilège étonnant de ne jamais juger le seul  fait incriminé  ! Il y a toujours des arrières pensées, des jalousies, des couleuvres avalées de force qui resurgissent du passé récent pour interférer la décision suivante.

    Les Saxons, quoique Anglo de naissance, n'ont pas la moindre once de fair-play quand se présente devant eux, un pauvre petit français, la tête déjà sur le billot. Les aigreurs et les rancœurs ancestrales reviennent au galop et la sentence est à l'image de cette haine : Incompréhensible !

    Un sujet de sa très gracieuse majesté, qu'il le soit en ligne directe ou bien par le biais immense du Commonwealth échappe toujours à la peine maximale. Son coup de fourchette, il est vrai, est bien moins puissant que celui d'un de ces abominables gaulois, mangeurs de grenouilles et dévoreurs d'escargots, si cela ne suffisait pas …
4132008538_ab46b71bd1.jpg
    La xénophobie des maîtres vénérables (ils sont tous forts âgés et sans doute sujets aux aigreurs d'estomac après un bon repas inévitable dans ce genre d'institution) de l'E. R. C. n'a pas de frontière dès qu'il s'agit de pourfendre ceux qui ne parlent pas l'anglais.

    Roumains, italiens et français n'échappent pas aux fourches Caudines de ces excréteurs de la fourchette et du mauvais geste quand il se réalise pas dans la langue de Shakespeare.

    Julien Dupuy est la dernière victime de cette justice à deux vitesses. Coupable d'un geste déplacé, odieux même, n'ayons pas peur de l'écrire, il se voit suspendu six longs mois par le tribunal sportif de l'European Rugby Cup.
3660547907_ea1c35a9ec.jpg
    Il est français, et dans les règles tacites de ce noble organisme pourtant présidé par un compatriote, il y a une faute de nationalité qui double automatiquement toute sanction, surtout quand les confrontations traditionnelles du Tournoi des six Nations pointent leur nez sous une écharpe hivernale.

    Le sélectionneur national déclara avec beaucoup de prudence dans ses propos :
«Mon sentiment est partagé. Il y a un devoir d'exemplarité pour un joueur de rugby par rapport à la discipline et la violence, à fortiori quand c'est un international, un leader de jeu à son poste. Il est normal qu'il y ait sanction. Mais la sanction est extrêmement lourde. Je sais que le témoignage de Ferris est allé dans le sens de la gifle main ouverte plutôt que d'une intention de nuire. Et le joueur va bien. Six mois dans la carrière d'un joueur, c'est énorme. Il y a des plaquages très hauts qui peuvent faire beaucoup plus mal ».
3846563236_a9595a73df.jpg
    On s'interroge d'autant plus que lorsqu'on voit la vidéo, si le geste est indiscutable, on se rend compte que notre ami Ferris en rajoute des tonnes, qu'il se tord de douleur pour la galerie, le juge de touche et la caméra, jamais aussi clairvoyante que face à la culpabilité d'un frenchie. Son témoignage semble vouloir atténuer les conséquences du vilain geste de Dupuy, mais le courroux britannique n'a pas de limite, surtout après le camouflet Tincu.

    Au-delà de ce « deux poids, deux mesures » devenu une tradition immuable dans notre sport, qui fait partie d'un folklore que se plaisent à maintenir nos amis arbitres britanniques, on peut s'interroger sur ce conservatisme malsain, troublant, déplacé qui prévaut dans toutes les institutions sportives. Du C. I. O. à l' E.R.C., de la Fifa à la F. I. A. Les décideurs passent pour  des survivants aux idéologies nuisibles qui ont pesé sur le milieu du siècle précédent.

   
    Ungroscoupdebalaiement vôtre.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Philippe 16/03/2010 20:17


désoler de relancer le débat mais il n'y qu'une justice celle de l'habit rouge a la rose de mauvais gout cela c'est passer ce w-e dernier
16/03/2010 - 19:51

Angleterre: La "fourchette" restée impunie


Voilà qui ne risque pas d'apaiser le sentiment d'injustice au sein du rugby français, qui avec les suspensions des Parisiens Dupuy et Attoub cette saison a payé un lourd tribut à l'implacable
justice sportive des Britanniques. Le pilier du XV de la Rose, Dylan Hartley, s'est ainsi rendu coupable d'une "fourchette" sur son homologue écossais, Douglas Ford, le week-end dernier, lors du
match nul (15-15) entre l'Angleterre et l'Ecosse. Un geste, dont Hartley est coutumier puisqu'il avait été suspendu 26 semaines en 2007 pour des "fourchettes" portées sur trois joueurs des Wasps.
Pourtant, le délai de 50 heures au cours duquel le commissaire à la citation de la rencontre, en l'occurence le Gallois Geraint Edwards, a la possibilité de mettre en cause un joueur, s'est
écoulé sans que le joueur anglais, récidiviste donc et auteur d'un "contact avec la zone des yeux" que les images TV mettent en évidence, ne soit inquiété. 


comment changer mon sentiment envers les rosbifs quand je lis cela



BR 18/03/2010 07:11


Philippe

Point de débat inutile.

Depuis belles lurettes, nous n'avons que nos yeux pour pleurer cette ijnustice permanente qui règne dans le sport. Que tu sois puissant ou bien faible, riche ou bien pauvre, anglo-saxon ou bien
latin, anglais ou bien le reste du Monde, …, il y a toujours une balance avec une jolie tarre sur le plateau.

Elle s'appelle iniquité et ne permet jamais l'équilibre des décisions.

Heureusement, ce Monde nous habitue à ça et la France n'y échappe pas.
Tant que Pasqua n'ira pas en prison, il n'y aura pas de justice équilibrée dans ce pays !

Balancement vôtre


Christophe Dupuy 22/12/2009 07:36


Bravo pour cette analyse tellement réaliste Monsieur Bernard !!
Ras le bol de la dictature AngloSAxone au sein du board...
Le symbole de la justice n'est il pas un balance qui, me semble t'il est équilibrée...
Le jour où un rosbief dinera à la même table qu'un Frenchie, je pense honnêtement que c'est tout le rugby qui y gagnera...
La justice est vraiment dans tous les domaines une justice à deux vitesses...
Seul point qui me rassure... Il semblerait que Julien ait fait appel de cette "mascarade"...
Bien à vous amis de l'Ovalie...


BR 22/12/2009 08:15


Christophe

La guerre de cent ans a-t-elle cessé un jour ?

Tous les coups sont permis pour relancer la vieille querelle qui fait de l'entente cordiale une vaste plaisanterie.

Ils nous ont brûlé Jeanne, ne l'oublions JAMAIS !

Nationalistement vôtre.


twobard 22/12/2009 05:49


Il est claire que ce geste mérite une sanction, mais de la à le privée de repas pendant 6 mois, c'est un peu trop lourd!!!
Mais le problème pour les chefs cuisiniés du rugby européen n'est pas encore apparu!! Moi je me demande commenty il vont faire si un saxon aura la même faim? Car a partir de ce jour, tout affamé
devra subir la même sanction minimum!! vont il faire de même pour un anglais??? ses chefs qui ont voulu montrer leur puissance vont devoir assumé ce plat un peu trop salé. à mon goût!!!

copieusement votre


BR 22/12/2009 08:17


L'indigestion est à son comble et le puding est le plat le plus vomitif que je connaisse.

Du puis sortira un jour, l'équité même si la vérité est tristement affligeante !

Cuisinièrement vôtre


MEMORIX 21/12/2009 12:51



Si la vie et ses embarras gastriques méritent d'être vécus, c'est parce qu'il y a dans la difficulté de l’instant des propositions constantes
d’apercevoir le monde différemment.


 


Le regard transversal, l'humour, même et surtout corrosif, permettent un tel décalage qu’ils ne peuvent qu’assouvir notre souhait permanent
d’être surpris.


 


Dans ce monde étouffé, fatigué, terriblement prévisible, que désirer de mieux que le sourire pour prendre au sérieux ce que l’uniformité banalise.


 


Continuez, vous nous ravissez…


 


 



BR 21/12/2009 13:05


Merci pour ces compliments et cette demande de ne rien lâcher.
La tache est rude, le labeur harassant.

L'humour corrosif est acide, il laisse des traces et quelsques troous se font de ci de là dans les relations outrées.
Que de nouveaux soutiens arrvivent pour combler les absences des pisse-vinaigres, des conservateurs de tous poils et des gros c… qui ne peuvent décidement plus me sentir !

Communément vôtre.
1870 BR