Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Une victoire qui nous laisse sur notre soif.

Deux mi-temps seulement.

photos-LUMIX-416.jpg


    L'honneur des petits clubs c'est d'honorer malgré des moyens réduits, la tradition ovale de l'hospitalité et du partage. Les humbles s'attachent avec conscience à respecter ce qui contribue à la spécificité de notre sport, à cette dimension si particulière qui finit toujours par transcender les conflits ou les querelles.

    Samedi, nous rendions visite à un club phare qui a sans doute beaucoup mieux à faire que de se préoccuper des petites gens du voisinage. Les éducateurs locaux firent tout ce qu'ils purent pour sauver les apparences dans une indigence de moyens qui interroge sur la santé financière qu'une structure qui capte la plus grosse partie des subventions départementales et régionales destinées au Rugby. C'est ainsi quand la tête n'est pas de culture rugbystique.
photos-LUMIX-419.jpg
    Je tiens à remercier les personnes présentes qui se mirent en quatre pour satisfaire tant bien que mal au rituel de la réception. Leur gentillesse remplaça la table dressée et c'est bien-là l'essentiel.

    Avant cette clôture peu glorieuse, il y eu un match qui opposait La Bande à ses meilleurs amis et voisins. Beaucoup de garçons partageaient d'ailleurs le même maillot la saison passée ce qui donnait une dimension assez particulière à cette première rencontre de phase qualificative.
photos-LUMIX-422.jpg
    La formule ubuesque de ce championnat se joue en trois matches secs pour départager quatre équipes. Ce principe ne permet aucune impasse, n'autorise aucune défaite et fragilise ces formations à la moindre absence de l'un des siens. Pour la Bande, un garçon avait préféré les filles de Crazy Horse de Max Guazini à ses camarades. Qu'importe, il fut remplacé de façon spectaculaire par celui qu'on pensait moribond la semaine précédente !

    La rencontre débuta en trombe sous un vent glacial qui balayait le terrain dans la largeur. Raphaël, qui, à lui seul, pesa considérablement sur l'issue du match, fila à l'essai en contre. 7 à 0 dès la première minute, les affaires semblaient bien entamées. D'autant que le même, refaisait le même coup de filou au quart d'heure. 12 à 0 et puis plus rien pour les « vert et rouge ».
photos-LUMIX-432.jpg
    Nos adversaires prirent les choses en main. Ils remportaient toutes les zones d'affrontement, volaient un nombre si considérable de ballons au sol qu'il est légitime de s'interroger sur l'arbitrage de cette phase si importante. La Bande multipliait les fautes de main, les passes à plat, les maladresses diverses. Avec beaucoup de réussite, ils n'encaissèrent un essai qu'à la 33° minute.

    12 à 7 à l'absence de citron, l'inquiétude était grande. La reprise confirmera les craintes avec une égalisation presque gag dont ce groupe a le secret. Une passe à l'adversaire au pied et les yeux pour pleurer.

    Piquée, la Bande sortait enfin de sa torpeur pour se lancer dans une attaque désordonnée et infructueuse jusqu'à ce que Geoffrey illumine le jeu d'une passe au pied pour Mathieu qui grilla la politesse à Arnaud. 19 à 12, c'était mieux …
photos-LUMIX-436.jpg
    Les trois-quarts jouèrent à chat à la 18ème mn pour laisser filer à dame un joueur que tous évitèrent avec une remarquable efficacité. La transformation ratée scella sans doute le sort de ce match. La Bande restait devant au score et prit la fin du match plus au sérieux que son début.

    Thierry très brillant à une place qui n'est pas la sienne fila en solitaire marquer l'essai qui fit la différence. Eddie marqua une pénalité et Sacha s'offrit sa chevauchée personnelle pour conclure la partie sur un très flatteur 36 à 17.

    Quatre essais sur cinq sont le résultats d'actions  totalement individuelles. Il y a un petit problème collectif qu'il faut vite régler mardi et vendredi à Saint Jean de Braye.
photos-LUMIX-450.jpg
    Réceptionnement vôtre.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Patrick DUSSART 11/03/2010 16:52


Mon cher Bernard, cette qualité d'accueil, je la connais. cela fait malheureusement de + en + partie de l'esprit de ce club qui me reste cher.
Et attention, Arturo veille au grain.
Mais seul compte le terrain pour ta bande à Jules.
A bientôt


BR 11/03/2010 18:29


Patrick

Arturo, le pauvre ne sait rien de l'iportance de ces petits détails.
Lui qui a la vue qui porte loin ne peut se proccuper de la petite intendance. Il oublie d'où il vient, c'est le meilleur moyen de perdre de vue où il veut aller.

La Bande à Jules, je l'espère de tout cœur, a progressé sur le terrain ce qui est bien et surtout en dehors ce qui est l'essentiel à mes yeux.

Ce genre de petites choses qui ne touchent pas notre ami qui a connu une belle regression sur le terrain mais sans doute intégrée à un plan à long terme qui avait anticipé pareille déconvenue.

Mauviaselanguement vôtre


Philippe 07/03/2010 13:20


que ça fait plaisir dommage que je n'ai pu venir quelque petit soucis dorsaux m'ont retenu a ruan village de beauce ou il fait bon?? en fait je sais pas quoi bravo aux julots bernard et
félicitations a toi ainsi qu'aux bénévoles de fleury


BR 07/03/2010 20:35


Merci Philippe.

Je te souhaite un bon rétablissement dorsal.
Samedi 13 nous jouns à Fleury.
Une victoire est incontournable pour la qualification.
Je compte sur un vrai parterre de supporters.
Le bouche à oreilles remplacera une presse locale qui n'aime pas le sport des petits.