Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Vivre Autrement

Un couple à contre courant.

 


 


R & S furent mes premiers hôtes. Ils m'ont offert le gite dans une somptueuse roulotte et le couvert. Ils me proposèrent leur amitié dans le triste état où j'étais au terme d'une première étape interminable et brûlante. J'ai du être un bien taiseux visiteur, mais je ne pense pas qu'ils m'en aient tenu rigueur.


R est un encore jeune homme de moins de 35 ans. Je l'ai connu par le Rugby. Pilier de caractère, joueur d'exception, il a joué très tôt à très bon niveau. Mais sa conception particulière de la vie en fit un joueur en marge qui détonait dans ce milieu assez standardisé. Il tenta l'aventure de l'entraînement en me suivant dans mes pérégrinations vierzonnaises. Mais l'expérience tourna vite court, le garçon n'est pas homme à faire des concessions.

 


 

S est vite rentrée dans le cercle ovale. C'est en Juniors que R la rencontra, depuis, elle lui a donné trois enfants et l'a suivi ou qui sait, précédé dans un choix de vie qui n'est pas des plus habituels. R est Chimiste et travaille pour un parfumeur célèbre de notre département. S est infirmière et vient d'accéder au statut libéral. Pour l'heure, rien de très original !


Ils ont fait le choix d'avoir des enfants très tôt. Ils se démarquèrent ainsi de leurs connaissances du rugby qui avançaient à reculons dans un âge adulte qui les fuyait. Ils quittèrent très vite la ville pour s'installer à la campagne. Ils avaient d'ailleurs de très bonnes raisons à cela. Un âne Kiwi et une jument Jade, justifiaient ce choix évident.

 


 

Ils rénovèrent une ferme en bord de Loire à deux pas du vieux moulin de bois. Pour ne pas être inactif, R fait parfois tourner les ailes de ce fier vaisseau grinçant et vibrant, quand les touristes veulent découvrir cette belle curiosité locale. Le moulin est d'ailleurs à deux brins d'herbe du cheptel naissant. Il faut bien occuper les longues soirées d'hiver.


La maisonnée est agrandie de 7 ânes : kiwi, 3 femelles et 3 ânons, Jade, 2 chevaux de traits pour tirer la roulotte et un poney. Ajoutez deux chiens, le coq qui me réveilla au petit matin et ses compagnes pondeuses. Des chats qui vivent leur vie en toute indépendance et vous aurez une petite idée de ce qu'ils ont à faire lorsqu'ils rentrent du travail. Mais n'allez pas leur faire remarquer ce petit point de détail, ils vous rétorqueront qualité de vie et beauté du spectacle.

 


 

Pourtant, il y a beaucoup à faire. Lors de mon passage, la soirée fut inactive. Il en sera tout autrement les jours prochains. Les agriculteurs du coin cèdent bien volontiers leur paille à ces jeunes gens qui les fournissent en fumier. Il faut alors mettre en ballot, la grosse balle ronde qui demande matériel adaptée. R a deux tracteurs, s'est associé avec Marc, un autre fondu de son espèce pour s'équiper de matériel agricole et pouvoir emballer la paille ou couper le foin. Ses soirées vont être copieuses !


Le foin manque et R quand il n'a rien à faire, va faucher les bords de chemins et de berges pour nourrir sa progéniture à grandes oreilles. Pour le remercier de tant de prévenances, les ânes ont toujours un vilain tour dans leur sac. Hier, c'était une ânesse qui est allée se déchirer dans les barbelés. Vétérinaire et soins ultérieurs, réparation de la clôture et protection de la bête vinrent compléter utilement une soirée presque inoccupée.

 


 

Même quand on ne ramasse pas de la paille, on ne chôme pas chez R & S. Il fallut encore faire le lit de cet étrange marcheur épuisé qui vint les déranger dans leurs longues soirées monotones et vides. Vivre autrement, vivre pleinement, telle est la devise de ce couple attachant et accueillant qui se démarque vraiment d'une génération urbaine et festive. J'espère avoir pu leur offrir l'hommage qu'ils méritent sans trahir cette discrétion à laquelle ils tiennent tant. Merci les amis.

 


 

Reconnaissancement leur.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article